Zebring Out : témoignages

Partages entre amis

Se dévoiler n’est pas toujours facile, surtout lorsqu’il s’agit de partager certaines particularités ne touchant finalement qu’une petite partie de la population.

L’article “Le beau cheminement du zèbring out” sur Planète Zèbres propose des pistes intéressantes pour s’engager dans cette voie, en préambule de quelques trucs et astuces assez facilement applicables.

Par ailleurs, retrouvez ici quelques témoignages de personnes ayant souhaité partager leur expérience sur le sujet.

1. Nathalie : “Vive l’humour !” :

Pas évident de se faire détecter HP lorsqu’on est jeune, que dire lorsqu’on approche la cinquantaine !

Pour ma part, j’ai assez vite fait mon coming out, lors d’un grand dîner familial, et avec humour ! Personne n’était au courant, sauf mon père qui avait suivi mon parcours.

Ca n’était pas forcément facile parce qu’il y avait un peu de monde et que je stressais un peu. Mais l’humour a vraiment aidé ! Ainsi que la réaction la réaction de tous !

2. Laurent : “L’indifférence face aux moqueries” :

Pendant très longtemps, j’ai travaillé dans un environnement où régnait la bienveillance et où mes compétences étaient vraiment reconnues. Malheureusement, l’équipe managériale a été remplacée et tout a volé en éclat. Et je me suis enfoui !

J’avais 47 ans, et j’ai créé mon propre job, en tant que freelance. Et par la même occasion, j’ai découvert ma douance.

Le fait de ne plus évoluer dans un système hiérarchique m’a permis d’être plus à l’aise, moins oppressé. C’est un peu par hasard, au fil d’une discussion, que j’en ai parlé au groupe de travail dans lequel j’évoluais.

Les réactions ont été très diverses. J’ai reconnu de la bienveillance, mais aussi de la moquerie. Au début, ça fait mal, mais on finit par s’y faire, et surtout, à être indifférent.

3. Judith : “La difficulté du faux-self” :

Je réalise que j’ai parfois des comportements bizarres, ce qui complexifie vraiment ma relation avec les autres, qui peinent souvent à me comprendre.

Je connais mon mode de fonctionnement de surdouée, et ses caractéristiques. Mais j’ai vraiment peur de l’expliquer autour de moi. Peur qu’on se moque, peur des critiques, mais aussi, peur que mon entourage considère que je veux ainsi me mettre en avant, ou pire encore, les rabaisser.

Très peu de personnes savent autour de moi : mes parents, ma sœur et mon compagnon. Pour les autres, tous les autres, je sais qu’ils ne se doutent de rien. Et pour moi, c’est très bien comme ça, car je n’ai pas à les affronter. Seule difficulté, grandissante : le faux-self que j’adopte du coup avec eux, tous les jours. Et c’est épuisant.

4. Martine : “La diversité des réactions” :

Ma première réaction lorsque j’ai appris que j’étais surdouée? Une folle envie de le hurler sur tous les toits, comme une jeune adolescente (j’ai 47 ans !) ! J’étais vraiment euphorique, tant ça expliquait vraiment beaucoup de choses dans ma vie qui, jusque-là, avait été plutôt tumultueuse ! Je comprenais aussi enfin pourquoi j’étais parfois si angoissée, mal dans ma peau, ou pourquoi je manquais tellement de confiance en moi.

J’ai quand même tempéré mes ardeurs, et n’en ai parlé qu’à une certaine partie de mon entourage. Et là, stupeur ! Que de réactions diverses et variées !!

Mes parents, surtout mon papa, ont compris (je me demande s’il n’est pas surdoué aussi, tiens ?!). Mon mari m’a simplement dit qu’il était content pour moi. Quant à sa famille, c’est la catastrophe ! Surtout sa mère, qui considère que je suis folle (encore plus qu’avant !) et s’inquiète surtout pour la stabilité de son fils et de ses petits enfants !

Quant aux amis, j’ai eu de tout comme réactions : des rires, des encouragements, de la joie. C’était amusant de voir les différences !

5. Damien : “Les faux amis” :

Contre toute attente, lorsque j’ai avoué ma douance à mes amis, je me suis rendu compte avec le temps que j’en ai beaucoup perdu ! La question est : étaient-ils de vrais amis ?? Avec le recul, je me rends compte que non.

Si la chose a été un peu difficile à vivre pendant un petit temps, je m’aperçois au final que ça a été salutaire ! Ces gens n’étaient finalement pas bienveillants, et je me sens désormais beaucoup mieux, entouré de personnes nettement plus agréables, entourantes et… vraies !

6. Patrick : “Le désarroi” :

Depuis que j’ai été diagnostiqué HP, ma femme a trouvé un nouvel argument lors de nos disputes : « Oui je sais, MOI, je suis tarée et toi tu comprends tout ! ». Face à ça, je suis complètement désemparé, parce que je crois donc comprendre qu’en fait, elle n’a effectivement pas compris. Et ça me blesse, d’autant que j’ai l’impression qu’elle utilise désormais cet argument pour me déstabiliser.

7. Jade : “Les mauvais conseils” :

« Maintenant que tu sais ce qui ne va pas chez toi, tu vas enfin pouvoir lutter contre tout ça ! ». L’horreur ! Cette phrase prononcée par ma meilleure amie lorsque je lui ai annoncée que je venais d’être diagnostiquée HP m’a complètement désarçonnée !

Selon elle, je devais donc combattre ce qui était non seulement naturel, mais en plus, potentiellement libérateur ??

J’ai eu beau lui expliquer, lui expliquer, et lui expliquer encore, à chacun de nos déjeuners copines, mon évolution, tous les points positifs que cette découverte m’apportaient… rien à faire ! A chaque fois, elle descendait mes arguments en flèche. J’ai fini par me dire qu’en fait, elle était jalouse.

Quoi qu’il en soit, ses mots et surtout son obstination ont fini par me blesser. Résultat : on se voit moins… et je vais de mieux en mieux !

8. Steven : “Inutile d’en parler…” :

A mon sens, en parler ou ne pas en parler ne change rien.

Les gens qui vous entourent vous connaissent de toute façon, tel que vous êtes. A quoi bon mettre en avant certaines caractéristiques de son propre mode de fonctionnement ? L’essentiel n’est-il pas de se fondre dans la masse, même si on fonctionne différemment ? C’est en tout cas ce que je fais, moi.

9. Camille : “Le double effet Kiss Cool !” :

Alors, c’est pas compliqué, c’est très simple ! Et d’ailleurs, ça porte un nom : c’est le double effet Kiss Cool !!

La première libération, ça a été clairement la découverte de ma douance ! Ah que ça a fait du bien de comprendre, de poser des mots, d’expliquer tant de choses ! Le bonheur……

Et la seconde, c’est une évidence, ça a été d’en parler autour de moi : ma famille, mes amis, mes collègues. Et waouw, quelles réactions ! Beaucoup m’ont dit des choses du genre « Aaaaah ben voilà l’explication !! ». Ils parlaient sans doute de mon intuition, de mon hypersensibilité, mais aussi, de l’empathie manifeste que j’ai envers les autres, ou encore, de ma soif de justice.

Je lis parfois sur des blogs que certains ont des difficultés à communiquer leur douance autour d’eux. Je peux comprendre, mais si je peux me permettre, voici mon conseil : de manière générale, soyez vrai, soyez vous ! C’est salutaire ! Et si vous êtes HP, ben vous êtes HP, c’est comme ça ! Et n’hésitez pas à le communiquer autour de vous ! Et si certains n’apprécient pas ou vous critiquent, ben c’est leur problème, pas le vôtre ! Vive le vrai !

Retour vers la page ‘Zèbring out’

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En soumettant un commentaire, vous acceptez notre Politique de Confidentialité, disponible ici.

Vous souhaitez nous contacter ?

Confidentialité

12 + 14 =

Quelques articles récents, issus de différentes thématiques...