Syndrome de l’imposteur : témoignages

Témoignage syndrome de l'imposteur

S’intégrer dans un groupe peut, pour certaines personnes, relever du véritable parcours du combattant. En cause, parfois : le syndrome de l’imposteur, qui empêche celle ou celui qui en souffre de savourer sereinement sa vie sociale.

L’article “Syndrome de l’imposteur : ce véritable ennemi…“, présent sur Planète Zèbres, en présente les origines, ainsi que quelques-unes de ses caractéristiques. En complément, l’on peut retrouver ici quelques 10 trucs et astuces qui permettent de mieux combattre ce phénomène.

Enfin, retrouvez ici quelques témoignages de personnes ayant souhaité s’exprimer sur le sujet.

1. Victoria : le syndrome de l’imposteur… à tous les étages !

Identifiée HPI en mars dernier par ma psy, j’ai découvert que la plupart des expériences de ma vie peuvent souvent se résumer à un terme : le syndrome de l’imposteur.

J’ai fait des études assez longues en finissant toujours l’année en me disant que j’avais eu de la chance, que j’ai réussi tel examen sans vraiment étudier parce que j’étais tombée sur LA question que je connaissais etc…

Mes relations amoureuses sont souvent courtes car je me dis toujours que je ne mérite pas la personne, que je ne suis pas assez bien pour elle.

Et dernière histoire en date avec mon test de QI, je me dis encore aujourd’hui que j’ai eu de la chance, qu’au final je ne suis peut-être pas HP, je me retrouve dans beaucoup des caractéristiques des HP mais n’ai ni une intelligence, ou une mémoire hors du commun, je suis incapable de faire un calcul de tête ou encore de vous ressortir la date de la révolution française😅.

2. Clémentine : s’aimer tel que l’on est…

“Il est triste que les gens les plus intelligents doutent d’eux-mêmes et les sots se croient les plus intelligents”.

Pour avoir été dans ce cas, cette citation me parle bien. Entre le syndrome de l’imposteur, la peur de réussir, l’échec scolaire et des relations difficiles avec autrui, on finit par se croire bien stupide et associal mais il n’en est rien, au contraire. Il est même possible de prendre confiance en soi, de réussir, de changer sa vie, rendre sa vie bien meilleure, devenir la meilleure version de soi-même pour finir par nous aimer et nous trouver géniaux. Jusqu’à aimer notre parfaite imperfection.

Alors mon message : aimez-vous tel que vous êtes parfaitement imparfait. Vous êtes intelligent, ne laissez pas les autres et vos doutes vous faire croire le contraire.

Bienveillance, bises

Retour vers la page ‘Syndrome de l’imposteur’

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En soumettant un commentaire, vous acceptez notre Politique de Confidentialité, disponible ici.

Vous souhaitez nous contacter ?

Confidentialité

11 + 12 =

Quelques articles récents, issus de différentes thématiques...