Syndrome de l’imposteur : retranscription de la vidéo d’introduction

par

Pour visionner la vidéo sur YouTube, via un nouvel onglet, cliquez ici

Bonjour à toutes, bonjour à tous, c’est Manu Liard.

Je vous retrouve aujourd’hui pour une vidéo d’introduction, qui est on ne peut plus improvisée, et qui sera plutôt courte, je pense, tant je ne souhaiterais en aucun cas déranger trop longtemps mes voisins qui, s’ils sont malgré tout quelque peu éloignés de moi, risquent malgré tout de m’entendre m’adresser à vous, ce qui risque de potentiellement les empêcher de dormir…

Car, comme vous pouvez le constater, je me trouve actuellement dans un avion, et plus précisément, dans un Boeing 777 de la compagnie Air France, quelque part au-dessus de l’Atlantique, au large des côtes américaines… Il est actuellement à peu près 23h, heure locale… 3h du matin en Europe… et donc, il est clairement l’heure de faire des gros dodos !

Pourquoi cette vidéo improvisée ? Simplement parce que, comme vous le constatez peut-être aussi, je me trouve assez confortablement installé, il faut bien le dire, en classe Business. Et c’est bien ça qui m’a inspiré, soudainement.

Car, non pas qu’il s’agisse pour moi d’une réelle habitude lorsque je prends l’avion, alors que la classe éco me convient généralement très bien, il est vrai que, de temps en temps, et surtout lorsque je voyage d’ouest en est, et souvent de nuit, j’ai une petite tendance à parfois surclasser mon vol, dans l’objectif, justement, d’être mieux installé, principalement pour mieux dormir… même si, au-delà de ça, les autres avantages sont aussi plutôt agréables, comme par exemple, les bons repas qui sont servis, tout comme les bons vins d’ailleurs, ou encore, les hôtesses qui sont vraiment aux petits soins pour les passagers privilégiés que nous sommes…

Et c’est précisément ce confort, ce plaisir, ces petits plaisirs, qui m’ont soudainement inspiré, ce soir, alors que, dès mon entrée dans cet avion tout à l’heure, une fois de plus, un sentiment, bien connu, m’a à nouveau envahi. Et ce sentiment, vous le connaissez très très bien, j’en suis certain : il s’agit, bien entendu, du fameux, du célèbre, du très pesant, parfois… sentiment d’imposture…, le grand et puissant syndrome d’imposteur.

“Ce n’est pas pour moi !”, “Ce n’est pas ma place !”, “Comment est-ce que j’ose ?”, “Mon Dieu, tout le monde me regarde !”, “Qu’est-ce que je fais ici ?”, et j’en passe, et des meilleures ! Nous sommes d’accord… c’est une véritable catastrophe…

Un sentiment, et même une sensation étroitement liée à la confiance en soi, à l’estime de soi, mais aussi, aux relations avec les autres… et, quelque part, au fameux faux self, aussi.

Dur dur,… mais potentiellement porteur, aussi, pour autant qu’on soit capable de le repérer, de le comprendre, de le maîtriser, et surtout, d’accepter.

Donc oui, je suis en classe Business, sur un vol transat d’Air France. Et oui, j’y ai droit. Et non, je ne suis pas un imposteur pour autant.

Comment gérer ça ? Comment anticiper ? Comment accepter ? Eh bien, on en reparle ensemble, comme d’habitude, d’abord via l’article de fond consacré à cette thématique, présent sur Planète Zèbres, mais aussi, grâce aux trucs et astuces, aux témoignages des uns, des unes, et des autres sur le sujet, ou encore, aux avis et conseils de différents spécialistes, et bien d’autres sources d’inspiration, partagées en totale bienveillance, comme d’habitude, pour le bien-être de toutes et de tous…

Et donc, on accepte ! Et on avance ! Et on se sent bien…

Et moi, je laisse les gens qui m’entourent dormir paisiblement… Et il n’est pas exclu que je fasse bientôt pareil, d’ailleurs !

A tout bientôt !

Retour vers la page ‘Syndrome de l’imposteur’

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En soumettant un commentaire, vous acceptez notre Politique de Confidentialité, disponible ici.

Vous souhaitez nous contacter ?

Confidentialité

7 + 5 =

Quelques articles récents, issus de différentes thématiques...