Neurodiversité en entreprise : 15 trucs et astuces

par

L’accueil du concept de “neurodiversité en entreprise” fait son chemin! Nombreuses sont celles qui, désormais, adaptent leur Management pour grandir en utilisant de nouvelles techniques liées à une gestion des Ressources Humaines plus pointue qu’auparavant… (lire à ce sujet l’article “Neurodiversité en entreprise : puissance et opportunités“).

La question est : comment s’y prendre efficacement ? La réponse est : en suivant déjà les quelques pistes principales suivantes :

1. Quelle organisation actuelle ?

Prendre simplement conscience de l’organisation effective et actuelle de l’entreprise constitue une première étape à franchir, avant d’analyser ensuite son impact sur les collaborateurs existants ou en devenir, pour enfin, anticiper sur ses potentiels besoins d’évolution.

Réflexion

2. La culture d’entreprise

Travailler et faire évoluer la culture d’entreprise (élément magistral de l’organisation, souvent statique, voire fondamentalement méconnu) est parfois ambitieux, mais ô combien bénéfique.

3. L’environnement de travail

Régulièrement mis de côté par rapport à d’autres priorités, l’environnement de travail (lumière, bruits, …) est pourtant un élément essentiel dans le quotidien des collaborateurs.

Bureaux accueillants

Parfois, il convient donc simplement de l’aménager en espaces plus accueillants, dont certains spécifiquement adaptés aux personnes neuroatypiques, pour libérer le plein potentiel des équipes en place.

4. Flexibilité du management et…

Le Management se doit d’être flexible, tout comme l’organisation en général (horaires ou lieu de travail, réunions non-obligatoires, règlement de travail, …).

5. … libertés individuelles

YES

Idéalement, participer à des évènements internes de l’entreprise se devrait d’être facultatif…

NO

6. Formations adaptées et…

Mettre en place des formations collectives sur des thématiques particulières, telles que celles liées aux neurosciences, nourrit grandement l’ouverture d’esprit des uns et des autres.

7. … conférences spécifiques

Organiser des conférences sur l’empathie, le lâcher-prise, la liberté de pensées, …

8. Sensibilisation aux différences

Sensibiliser l’ensemble du personnel aux différences individuelles (dont celles liées aux nombreux modes de fonctionnement) relève de la responsabilité sociétale des dirigeants…

9. Equipes RH : première ligne !

Situées en première ligne, les équipes RH constituent un élément central dans l’intégration de tous les collaborateurs.

Former tous ses membres à la notion de neurodiversité est dès lors essentiel.

Formation d'équipe

10. Procédures de recrutement adaptées

Réévaluer et moderniser les procédures de recrutement offre l’opportunité de s’adapter en fonction des volontés et des nouvelles nécessités d’accueil, tout comme d’intégration et d’encadrement de collaborateurs au mode de fonctionnement non standards.

11. Entretien d’embauche

L’entretien d’embauche, souvent figé dans d’ancestrales procédures, peut parfois évoluer vers certaines spécificités individuelles liées aux individus atypiques, en prenant par exemple en considération l’existence d’autres aptitudes sociales dont ils font preuve.

12. Difficultés, mais surtout, opportunités !

Il importe de conscientiser tant son(ses) responsable(s) que ses collègues sur la condition neurologique particulière du collaborateur concerné, en relevant :

  • ses potentielles difficultés à accomplir certaines tâches standardisées
  • les réelles opportunités de lui soumettre des problématiques particulières et/ou complexes

13. Epanouissement

Gens heureux

Enoncer des directives et des objectifs clairs et précis permet d’exploiter au mieux la cohérence logique nécessaire à l’épanouissement du plein potentiel de chacun.

14. Discrétion éventuelle

(Faire) respecter la potentielle volonté de discrétion souhaitée par les individus concernés, tout en les rassurant de leur différence au sein du groupe auquel ils appartiennent, marquera clairement les esprits…

15. Besoin d’isolement, … ou pas !

Respecter ses besoins exprimés (ou non !) d’isolement ou, à l’inverse, s’assurer d’un entourage souhaité, offrira au collaborateur atypique une voie royale pour exprimer pleinement ses talents, dont au profit de l’entreprise.

Retour vers la page ‘Neurodiversité en entreprise’

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En soumettant un commentaire, vous acceptez notre Politique de Confidentialité, disponible ici.

Vous souhaitez nous contacter ?

Confidentialité

12 + 15 =

Quelques articles récents, issus de différentes thématiques...