Blog digital vs. livre papier : une belle cohabitation ?

par

Les “blogs” : une autre source d’information

Il y a quelques années, au détour d’un surf anodin sur le Net, mon attention est attirée par un article, dont l’auteur m’est alors complètement inconnu.

Olivier Roland est “bloggeur”.

Oui, le terme m’est familier. Mais non, je suis bien incapable de saisir les tenants et aboutissants de cette activité, apparemment en vogue – et, comme souvent, originaire du continent nord-américain. Qu’à cela ne tienne : fidèle à mon habitude, j’investigue.

Quelques autres surfs plus tard, la chose m’apparaît désormais plus clairement. Force est de constater que, depuis des années, nombre de personnes se sont manifestement déjà engouffrées dans cette brèche rendue béante par la naissance sur les bords du lac Léman*, en Suisse, de ce fantastique support qu’est Internet.

* Peu le savent, mais le fameux World Wide Web a bel et bien été inventé en 1989 par le Britannique Tim Berners-Lee lorsqu’il travaillait au CERN – Conseil Européen pour la Recherche Nucléaire – à Genève !

Leur objectif : créer une sorte de “site Web”, appelé “Blog”, afin de présenter une thématique favorite, mais aussi, d’échanger avec d’autres utilisateurs, principalement par le biais de commentaires, et de commentaires de commentaires.

Olivier Roland : Monsieur Blog en francophonie

Initialement proche du milieu informatique, Olivier Roland saisit sans doute là rapidement l’opportunité de sa vie. Rapidement ? Le mot est faible ! Véritable précurseur dans ce domaine, il devient immédiatement l’un des piliers de cette activité en francophonie, pour finalement créer l’excellente formation “Bloggeur Pro”. Véritable outil “clé en main” pour de futurs bloggeurs en herbe, cette dernière rencontre très vite un vif succès, bien mérité.

Au-delà d’enseigner son savoir, Olivier Roland ne manque par ailleurs pas de l’utiliser pour ses propres passions. Parmi celles-ci, la lecture. Son blog “Des livres pour changer de vie” voit le jour.

Impact personnel : éveiller mon attrait pour la lecture ?

Non par malheur (je n’apprécie que très moyennement les spams en général), mais bien par bonheur, ou même chance, ou encore miracle… ou les trois en même temps (je ne le regretterai décidément pas !), je m’inscris à l’une de ses newsletters.

Livre

Mon objectif : trouver peut-être de potentiels petits trucs et astuces pour, enfin !, parvenir un jour à terminer la lecture d’un livre ! Car le constat est affligeant : j’en suis généralement incapable.

En cause : mon mode de fonctionnement Haut Potentiel – que j’ignore alors encore – qui, d’une part, use de mon impatience en ne recevant à mon goût par cette activité de lecture que trop peu d’informations à la fois, et, d’autre part, me pousse à ne me lasser que trop rapidement du même sujet traité.

Quel résultat ?

Je me dois d’être honnête : le résultat est plutôt médiocre. Avec le temps, je persiste à ne m’en tenir systématiquement qu’aux quelques premières (dizaines) de pages, avant de laisser la couverture de la chose prendre tristement la poussière sur une étagère.

Cas universel ? Non. Fort heureusement, mon cerveau me chuchote que certains ouvrages sortent certainement du lot, et méritent un sort plus honorable !

Si parfois, quelques romans d’Eric-Emmanuel Schmitt, Marc Levy ou encore Guillaume Musso bénéficient alors d’un meilleur traitement, certains autres livres vont bien plus loin. Ma curiosité est éveillée, ma sensibilité touchée, ma passion – presque – satisfaite.

Un livre qui change la vie…

Je n’y croyais pas. Et pourtant…

Prétendre que la découverte de “Trop intelligent pour être heureux – L’adulte surdoué”, de Jeanne Siaud-Facchin, a changé ma vie relèverait presque de l’euphémisme. Ma vie n’a pas changé ; elle a basculé.

A l’instar de bon nombre d’autres personnes, c’est en effet par sa lecture – dévorante – que je suis (enfin !) parvenu à poser certains mots sur certains maux qui m’affligeaient depuis ma plus tendre enfance. Le soulagement a été de taille… et m’a aussi guidé vers d’autres pensées, d’autres attitudes, d’autres voies. Toutes salutaires.

Fort de cette belle expérience, d’autres publications sur le sujet passent alors entre mes mains. Toutes presque autant valables pour la plupart, aucune ne parviendra toutefois jamais à déloger dans mon esprit cette place de “premier”, qui le restera. Peu importe, par son biais, mais aussi grâce aux suivantes, j’ai découvert les prémices des bienfaits de la lecture.

Trop intelligent pour être heureux - Jeanne Siaud-Facchin

… ou des livres qui changent la vie ?

Quasi-retour à la case départ : mon initiale aversion pour la lecture, presque innée, me libèrera-t-elle enfin, de sorte que je puisse peut-être découvrir d’autres pages, d’autres chapitres, d’autres ouvrages que celui brillamment rédigé par Jeanne Siaud-Facchin ?

Je m’interroge : un livre doit-il obligatoirement se lire de bout en bout, du premier au dernier mot, sans discontinuer ?

La vie étant bien faite, je ne tarde pas à découvrir, presque par hasard, une coupure de presse qui tombe particulièrement à point nommé : “Voilà un livre au sein duquel vous pourrez vous plonger à votre guise, en fonction de vos envies. Nul besoin de passer d’un chapitre à l’autre : l’information recherchée est à portée de main, où que vous le souhaitiez !”.

Son titre évoque en outre certains pans de mon passé : “Tout le monde n’a pas eu la chance de rater ses études”. Son auteur : un certain… Olivier Roland ! Au-delà d’être bien faite, la vie est décidément aussi amusante…

Autre rédaction, et donc, autre approche. Je ne dévore certes pas les pages, mais m’y plonge effectivement très régulièrement, pour y trouver d’innombrables pistes de réflexions qui se complètent aux miennes. Non, en voilà un qui ne prendra pas la poussière, mais qui, au contraire, verra sa couverture en carton s’user très rapidement par les multiples et régulières manipulations que je lui inflige !

Quant au chroniqueur sud-africain Ashlee Vance, c’est la biographie qu’il réalise sur l’un de ses compatriotes qui ma fascinera.

L’indomptable homme d’affaires Elon Musk s’inscrit dans la lignée de parcours ô combien atypiques suivis par certains autres qui me fascinent tout autant, avec toutefois cette petite particularité quant à cet homme qu’absolument rien n’arrête dans la poursuite de ses projets les plus fous.

Elon Musk - Ashlee Vance

Nouvelle initiative d’Olivier Roland 

Je ne connais pas – personnellement – Olivier Roland. Je n’ai aucune part sociale dans l’une des entreprises d’Olivier Roland (a-t-il seulement ouvert le capital de l’une et/ou l’autre d’entre elles ??). Je ne recevrai aucune gratification de la part d’Olivier Roland à la suite de la publication du présent article. Je n’ai donc aucun intérêt direct à couvrir Olivier Roland d’éloges.

Toutefois, il faut bien le reconnaître : cet Olivier-là force le respect! Son parcours, ses réalisations, son sens du management et du marketing… . Chapeau bas !

Aussi, lorsqu’il a récemment soumis l’idée de rassembler des articles “invités” dans le cadre d’un évènement virtuel intitulé “Les 3 livres qui ont changé votre vie”, lié à son fameux blog “Des livres pour changer de vie“, me suis-je aisément laissé prendre au jeu !

Fidèle à mon expérience professionnelle passée, liée au monde de l’entreprise, mais peut-être aussi par ma récente découverte de mon propre atypisme, cette initiative m’a également fourni l’occasion de découvrir sur son site le résumé particulièrement complet du livre de Sylvain Bersinger, “Les entrepreneurs atypiques“, racontant l’histoire fascinante d’une dizaine de femmes et d’hommes qui, partis de quasi rien, sont parvenus à créer et faire fructifier des entreprises devenues incontournables sur leurs marchés respectifs. Source d’inspiration garantie !

La lecture a du bon ; mais quel avenir pour le livre ?

D’aucuns prétendront que le foisonnement de supports media dont nous disposons tous au quotidien offre de multiples possibilités pour s’instruire et parfaire nos connaissances. Une fois encore, alors que les travaux de classe que j’ai réalisés lorsque j’étais étudiant se devaient obligatoirement de passer par la case “bibliothèque”, force est de constater qu’Internet offre aujourd’hui l’accès à une source inépuisable d’information.

Bibliothèque

Pourtant, après avoir été fabriqués, puis transportés vers les librairies, où ils ne seront vendus que pour une petite partie d’entre eux, puis à nouveau transportés en retour vers des entrepôts, pour être finalement majoritairement “mis au pilon” (c’est-à-dire, détruits), les livres apparaissent comme étant indiscutablement peu écologiques. Sans forcément s’appuyer sur cet argumentaire, nombreuses et nombreux sont celles et ceux qui prédisent leur inéluctable déclin, au profit d’outils purement digitaux, dont les parts de marché ne cessent effectivement d’augmenter.

Internet est-il pour autant parfaitement “green”? Que du contraire! Vaste débat, traité dans un autre article…

Est-ce à dire que le Livre est voué à disparaître, dans un avenir plus ou moins proche ? Nul ne peut être catégorique sur ce point. Une certitude, toutefois : la sensation et le plaisir de tenir, sentir, toucher, palper, humer ce support en papier est, et restera inégalable…

A vos lectures !

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous souhaitez nous contacter ?

3 + 1 =

Quelques articles récents, issus de différentes thématiques...